« CHANGEONS LE SYSTEME PAS LE CLIMAT « 

Nous ne devons pas forcement être élu pour participer à la vie locale

« là où le sol s’est enlaidi, là où toute poésie a disparu du paysage, les imaginations s’éteignent et les esprits s’appauvrissent « 

MTR (mouvement des terriens responsables)

« CHANGEONS LE SYSTEME PAS LE CLIMAT « 

Face aux  bouleversements d’un monde de plus en plus complexe ,il est aujourd’hui indispensable de nous permettre  d’être acteurs de notre propre éducation, afin d’inventer l’avenir dans le temps qui nous reste afin de quitter dignement notre TERRE NOURRICIERE .

La  capacité de chacun à se remettre en question et à accepter l’autre, à converger dans l’action commune, ne s’acquiert que dans la pratique et la relation. Il est pour cela essentiel que l’éducation à tous les âges de la vie,  en associant tous les partenaires d’une pédagogie active et participative figure aujourd’hui parmi les premières priorités des nouveaux exécutifs.

Les différents  travaux de recherche de l’ OPDLM et de son Université du Pas de Côté  nous ont amené à constater un déficit à la fois de participation , mais aussi de réelle communication des élus de nos communes .

Les différentes structures qui se sont misent en place  ne semblent pas avoir pris en compte la dimension  de l’identité écologique , facteur d’une importance primordiale pour la préservation  des  communes et de leurs territoires dans les zones  les plus reculés .

  C’est donc à la suite de ces observations que nous proposons une action qui doit être initié avec votre aide et celle de nos futures  municipalité en lien avec les habitants de leur commune .

Le CRAC (Cercle de réflexion et d’accompagnement à la commune). PJ

Les initiateurs du CRAC ont su conservé à ce projet sa disponibilité et sa porosité, une condition indispensable pour que la participation des habitants devienne effective. En effet comment espérer un authentique engagement des personnes si les imaginaires restent captifs.

Le « projet » CRAC permet d’interroger plusieurs micro-politiques de la participation . A titre d’exemple le choix du CRAC par son expérimentation desserre l’emprise des rapports de pouvoir, nullement pour construire une relation simplifiée ou apaisée au réel mais au contraire, pour l’investir plus ouvertement, plus intensément

Le « cas » CRAC.

 L’investissement de l’identité communale laissé en friche permet d’expérimenter un autre rapport à la commune, sans se laisser trop rapidement rattraper par l’activisme des communautés de commune (des politiques publiques) et les emprises institutionnelles (politique et technique). Le choix de la commune est avant tout une stratégie d’action , une stratégie d’intensification de  notre relation aux situations .

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Créer un nouveau site sur WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :